02.
   
   
 


Installations
Videos
Photographs
Sculptures
Drawings
Collages
Paintings
Performances
Public spaces
Sounds
Games
Writings
73. | How much is enough
 
download PDF
  • 2022, 9 black and white wood bars and 25 saws. 62,5 x 560 x 380 cm.
    Exhibition view from How much is enough, Ceysson & Bénétière, 2022, Saint-Etienne.
    Courtesy of the artist and Ceysson & Bénétière, Paris.

''Obstacle bars with a saw are stacked in the heart of a room, this represents an idea of falling.

We are consuming, we reach the end and we continue to take even more. And then there is the absence of the one who cuts.''


Clément Goutelle, Le Progrès, September 2022
 




L’installation How Much is Enough est composé de neuf barres d’obstacle de chevaux et de plus de vingt-cinq scies, invitant par sa forme gigantesque les visiteurs à un spectacle d’effondrement. Ici nous assistons symboliquement à une chute brutale d’arbres, à une scène de violence commise par l’homme. Ce spectacle prend en compte l'idée que plus on crée, plus cela conduit à un surplus. Mais qu'est-ce que le surplus exactement ? Qu'est-ce que notre société en fait ? Et combien est-ce suffisant ?

L’œuvre utilise pour point de départ ce constat écologique et économique en le traitant de manière esthétique et philosophique. Autrement dit l’installation pose la question du combien nous faudra-t-il pour que ce soit assez ? Cette question du combien nous ramènent à la question essentielle de l’énergie qui est évidemment liée au marché économique.

Toutes ces questions nous renvoient à l'ère de l'Anthropocène qui est caractérisée par une forte augmentation de la population mondiale, des inégalités économiques et du changement climatique. À cette époque, nous sommes confrontés à un certain nombre de crises systémiques créées par l'activité humaine. La question la plus importante ici est de savoir comment nous pouvons nous libérer du passé pour créer un avenir meilleur.

Nous devons trouver de nouvelles façons de répondre à nos besoins énergétiques, et nous devons le faire rapidement. Nous ne pouvons plus compter sur les combustibles fossiles ou l'énergie nucléaire pour nos besoins énergétiques, car ils ne sont pas durables et nocifs pour l'environnement. Malgré une augmentation des sources d'énergie renouvelables telles que l'énergie solaire et éolienne, ces sources ne suffisent pas non plus, car elles sont intermittentes et pas toujours disponibles. La seule façon d'avancer est de réduire notre consommation d'énergie afin qu'il y ait plus de ressources disponibles pour tout le monde et que nous puissions protéger l'environnement contre d'autres dommages.

La population mondiale devant atteindre 9 milliards d'ici 2050. C'est un moment où nous devons trouver de nouveaux modes de vie, mais au lieu de cela, nous répétons les mêmes schémas du passé et épuisons les ressources énergétiques. Un récent rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) a averti que le changement climatique aura un impact dévastateur sur notre planète si nous ne prenons pas les mesures appropriées maintenant. Il dit que le réchauffement climatique entraînera davantage de catastrophes naturelles et davantage de réfugiés climatiques, ce qui entraînera une insécurité alimentaire et une pénurie d'eau. Face à ces crises systémiques, notre économie mondiale est dans un état de stagnation, il y a partout sur la planète des pénuries alimentaires et des catastrophes environnementales. On se demandent alors, pourquoi persistons-nous à répéter les mêmes erreurs ?

Afin de survivre en cette ère de crise, nous devons nous libérer des anciens schémas. Nous devons arrêter de gaspiller les ressources énergétiques et commencer à trouver des modes de vie durables. Ainsi, l’installation teste les limites de notre acceptation d’une situation inacceptable, elle fonctionne comme une critique d’un système obsolète en plein effondrement en invitant le public à trouver un équilibrer entre le chaos et le contrôle.

Studio Fatmi, Octobre 2022

 

 

 

How Much is Enough is an installation composed of nine horse jumping bars and more than twenty-five saws, inviting visitors with its gigantic form to a spectacle of collapse. Here we are symbolically witnessing a sudden felling of trees, a scene of violence committed by man. This show considers the idea that the more we create, the more it leads to a surplus. But what exactly is surplus? What does our society actually do? And how much is enough?

The work uses this ecological and economic observation as a starting point by treating it aesthetically and philosophically. In other words, the installation raises the question of how much will it take to be enough? This leads us to the essential issue of energy, which is obviously linked to the economic market.

All of this brings us to the era of the Anthropocene, which is characterized by a sharp increase in the world's population, economic inequalities, and climate change. We are currently facing several systemic crises created by human activities. The most important question here is how we can free ourselves from the past to create a better future.

We need to find new ways to meet our energy needs, and we need to do it quickly. We can no longer rely on fossil fuels or nuclear energy for our energy needs, as they are unsustainable and harmful to the environment. Despite an increase in renewable energy sources such as solar and wind power, these sources are also not enough, as they are intermittent and not always available. The only way forward is to reduce our energy consumption so that there are more resources available to everyone and we can protect the environment from further harm.

The world's population is expected to reach 9 billion by 2050. This is a time when we need to find new ways of living, but instead we are repeating the same patterns of the past and depleting energy resources. A recent report by the United Nations Environment Program (UNEP) warned that climate change will have a devastating impact on our planet if we don't take action now. He says global warming will lead to more natural disasters and more climate refugees, which will lead to food insecurity and water scarcity. Faced with these systemic crises, our global economy is in a state of stagnation, there are food shortages and environmental disasters all over the planet. We then have to wonder, why do we keep repeating the same mistakes?

In order to survive in this age of crisis, we must break free from old patterns. We need to stop wasting energy resources and start finding sustainable ways of living. Thus, the installation tests the limits of our acceptance of an unacceptable situation, it functions as a critique of an obsolete system in full collapse by inviting the public to find a balance between chaos and control.

 

 

 

 

 

Studio Fatmi, October 2022