mounir fatmi
   
   
I 01 I
I 02
I 03
I 04
I 05
I 06
I 07
I 08
I 09
I 10
 
2.
 
• installations
• videos
• photographs
• sculptures
• drawings
• collages
• paintings
• performances
• public spaces
• sounds
• games
• writings
05. Hommage aux Chrétiens ddownload PDF | Homage to Eastern Christians 02
 

'' The image of the Christian cross is still the dominant image in this work as well, with the Ka’aba placed in the center, fusing the two cultures and two beliefs into one. If only it could be so easy. ''


Blaire Dessent, February 2016
2014, group of 12 collages with prayer rugs, 100 x 50 cm each
Courtesy of the artist and Wilde Gallery, Geneva.

 




“Aime ton voisin”

On pourrait difficilement tenir rigueur à quiconque d’estimer qu’aujourd’hui l’intolérance a remplacé l’acceptation en tant que doctrine centrale pour la plupart des religions, occidentales ou orientales. L’idée chrétienne d’« aimer son voisin » et son équivalent dans les textes judaïques et islamiques semble moins probable si ce voisin pratique une autre religion que soi. Des disputes territoriales au Moyen Orient entre Sunnites et Chiites ou entre Israéliens et Arabes au racisme feutré des classes supérieures américaines et européennes, l’acceptation religieuse est devenue un véritable oxymore.

Dans une grande partie de son travail, Mounir Fatmi se dresse contre ces contradictions et pointe du doigt le mauvais usage ou la mauvaise interprétation des doctrines religieuses les plus fondamentales. Hommage aux chrétiens d’Orient, une série de collages créé à partir de fragments de tapis de prière islamiques colorés, constitue une œuvre esthétiquement plaisante tout en étant subtilement provocante. Elle s’inscrit dans une série de travaux sur le textile tels que Labyrinthe et Sonia, Sonia, Sonia.

Le titre, Hommage aux chrétiens d’Orient, vise à rappeler les persécutions fréquentes des chrétiens dans nombre de pays du Moyen Orient, en particulier en temps de conflit, comme nous l’avons vu ces dernières années.

La première pièce de la série est un diptyque de grande échelle. Sur un panneau, l’image d’une croix chrétienne est entourée de l’imagerie décorative qu’on trouve sur les tapis de prière aux motifs colorés.

Au centre de la croix, une image de la Kaaba, une contradiction flagrante qui confère une certaine incertitude à l’œuvre. L’autre panneau recèle une imagerie plus abstraite, avec des formes géométriques colorées, presque comme une vision microscopique du premier, avec de petits éléments découpés placés à côté de formes plus grandes.

Plus récemment, Fatmi a produit une version beaucoup plus grande de la même série consistant en douze panneaux arrangés en deux rangées, afin que les six panneaux de la rangée supérieure soient comme reflétés par les six de la rangée inférieure. C’est une œuvre énorme, de dimension quasi architecturale, qui mesure près de six mètres de côté, avec des détails complexes et des couleurs électriques. Des rouges, bleus et verts éclatants contrastent avec des jaunes et roses aux tons rappelant des bijoux. L’image de la croix chrétienne est toujours ici l’élément dominant, avec la Kaaba placée au centre, fusionnant les deux cultures et les deux croyances en une. Si seulement cela pouvait être aussi simple.

Malgré les contradictions apparentes, aussi bien politiques qu’esthétiques, Hommage aux chrétiens d’Orient est là pour nous rappeler la fusion des cultures religieuses à travers le monde et les similarités qui les relient, une réalité souvent oubliée.

Si Fatmi prend des libertés avec les références religieuses, que ce soit des textes calligraphiés du Coran, l’image de la croix, des glaçons d’eau bénite ou le Coran lui-même, c’est parce qu’il cherche à nous montrer à quel point la signification de ces références peut se modifier lorsqu’on les présente dans d’autres contextes. Pourquoi la croix chrétienne ne peut-elle montrer une image de la Kaaba ? Est-ce que cela est offensant ? Est-ce que ces deux croyances peuvent être juxtaposées pacifiquement en temps de guerre ? Nous ne pouvons que nous interroger.


Blaire Dessent, Fevrier 2016. 

Traduit de l'anglais par Patrick Haour.

 

Love thy Neighbor”

One may be forgiven for thinking that intolerance has replaced acceptance as a defining doctrine in most religions today, western or eastern. The Christian idea of “Love thy Neighbor,” and its equivalent in Jewish & Islamic texts, seems less likely if that neighbor believes in a different religion. From territorial disputes in the Middle East between Sunni’s and Shia’s or Israelis and Arabs, to the hushed racism in upper class suburbs in the United States and Europe, religious acceptance is a contradiction of terms as much as ever.

Throughout much of his work, Mounir Fatmi takes issue with just such types of contradictions, and points out the often flagrant misuse or misunderstanding of essential religious doctrines. Homage to Eastern Christians, a series of collages crafted from fragments of colorful, Muslim prayer rugs, is an aesthetically alluring, yet subtly provocative body of work. It’s part of a larger series of textile-based work including Labyrinth, Mécanisation, Modern Therapy, and Sonia, Sonia, Sonia.

The title, Homage to Eastern Christians, is meant to bring attention to the frequent persecution of Christians in many Middle Eastern countries, particularly in times of conflict as we’ve seen over the last several years.

The first piece in the series is a large-scale diptych. On one panel is the image of a Christian cross surrounded by decorative imagery that is found in the colorful, patterned prayer rugs. At the center of the cross is an image of the Ka’aba, a blatant contradiction that renders an uncertainty to the piece. The other panel features more abstract imagery and colorful geometric forms; almost like a microscopic view of it’s pair with tiny cutouts placed next to larger shapes.

More recently Fatmi produced a much larger version in the same series that consists of twelve panels laid out in two rows so that the six on one row mirror the other six below. It’s an enormous work, almost like an architectural element, measuring nearly 6 meters by 6 meters, with intricate details and electric colors. Bright reds, blues and greens offset jewel-toned yellows and pinks. The image of the Christian cross is still the dominant image in this work as well, with the Ka’aba placed in the center, fusing the two cultures and two beliefs into one. If only it could be so easy.

Despite the apparent contradictions, politically and aesthetically, Homage to Eastern Christians serves to remind us about the fusion of religious cultures across the globe, and the similarities that run through them, a reality that is often forgotten.

If Fatmi takes liberty with religious references, whether calligraphic texts from the Koran, imagery such as the cross, holy water ice cubes or the actual Koran, his interest is to call our attention to how easily the meanings of these very references can shift when presented in other contexts. Why can’t the Christian cross show an image of the Ka’aba? Does it offend? Can these two beliefs ever lie side by side in peace or in times of war? We can only wonder.


Blaire Dessent, February 2016.